Sélectionner une page
l

Les fiches conseil

La parodontite

La parodontite, couramment appelée « déchaussement des dents », est caractérisée par une destruction des tissus d’ancrage des dents, c’est-à-dire l’os de la mâchoire, la gencive, le ligament alvéolo-dentaire et le cément (le parodonte).

evolution parodontite

Quelle est la cause de la parodontite ?

La bouche est en contact permanent avec le milieu extérieur. De très nombreux microbes sont donc en permanence présents au contact des dents et de la gencive. C’est ce que l’on appelle la plaque dentaire. Parfois, la quantité de microbes et leur virulence sont telles qu’elles entraînent une destruction des tissus qui soutiennent les dents. C’est le début de la parodontite.
Lorsque la parodontite progresse, une poche parodontale se forme sous la gencive et devient rapidement le réceptacle d’une grande quantité de plaque dentaire, c’est-à-dire de bactéries qui infectent la gencive.
Avec le temps, cette plaque dentaire se minéralise pour former du tartre qui est un dépôt solide très poreux et dans lequel d’autres bactéries viennent se loger. C’est le début du « cercle vicieux » de l’infection de la gencive qui aggrave petit à petit le déchaussement des dents.

 

Quels sont les symptômes de la parodontite ?

Lorsque la parodontite s’installe, la gencive commence à se rétracter, ainsi que l’os sous-jacent dans lequel les dents sont ancrées. Si rien n’est fait à ce stade, le déchaussement progresse, les dents se mettent à bouger et, au stade le plus avancé, finissent par tomber.
Les parodontites sont associées à une inflammation de la gencive qui devient rouge et qui a tendance à saigner au moindre contact. Des douleurs gingivales peuvent également se manifester, ainsi qu’une mauvaise haleine. Avec le déchaussement, les dents perdent de leur ancrage et il arrive parfois qu’elles s’écartent sous la pression de la langue.

La poche parodontale

La parodontite se caractérise le plus souvent par la présence de poches parodontales.

Il s’agit d’un espace libre qui se crée entre la gencive et la surface de la dent. Cet espace résulte de la destruction du système d’ancrage de la dent (le parodonte) par la parodontite avec la migration de l’attache de la gencive le long de la dent vers le bout de la racine.
Dans cette « poche » vont s’accumuler des bactéries agressives pour le parodonte et indélogeables par un simple brossage.poche parodontale

Le but du traitement parodontal sera :

 

  • D’empêcher, par le brossage, l’accumulation des bactéries à la surface des poches ;
  • D’éliminer, avec le traitement non chirurgical, les bactéries, leurs toxines et le tartre présents à l’intérieur des poches ;
  • De supprimer la poche en supprimant la gencive finalement en excès par rapport au niveau osseux ;
  • Ou bien de reconstruire le parodonte détruit et maintenir le résultat obtenu en surveillant le brossage et la santé de la gencive à long terme.
Le traitement des parodontites
traitement parodontite

Les parodontites sont dues à la présence de dépôts bactériens au contact de la gencive. Il s’agit donc de maladies à caractère infectieux que l’on doit traiter en éliminant les microbes responsables de l’infection.

L’objectif du traitement des parodontites est de désinfecter les gencives en éliminant le tartre et la plaque bactérienne situés au contact de celle-ci.

 

1 – Le traitement non chirurgical

C’est le traitement que l’on propose en première intention. Il consiste en un assainissement sous la gencive, en faisant passer de fins instruments entre la gencive et la dent, dans les poches parodontales. On le compare souvent à un détartrage en profondeur.

 

2 – Le traitement chirurgical

Ces traitements consistent à nettoyer et désinfecter très profondément autour des dents en soulevant chirurgicalement la gencive. Ces traitements se font classiquement au cabinet dentaire sous anesthésie locale.

 

3 – La régénération des lésions

Les tissus détruits par les parodontites (os et gencive) ne peuvent en général pas être réparés. Dans certains cas particuliers, l’os et la gencive peuvent être reconstruits partiellement ou totalement.

 

4 – La maintenance parodontale

Une fois le traitement réalisé, et pour maintenir les résultats le plus longtemps possible dans le temps, il est indispensable de mettre en place un suivi très rigoureux, qui dure toute la vie. C’est ce que l’on appelle la maintenance parodontale. Il s’agit de séances d’assainissement gingival très minutieux qui permettent d’éviter une réinfection de la gencive.

L'hygiène orale

Vous pouvez éliminer vous-même la plupart des bactéries responsables de la maladie parodontale. En effet, vous pouvez contrôler la plaque dentaire – cause de leur prolifération – grâce à des soins quotidiens.

La brosse à dents

brosse a dent evolution parodontite

 

 

Munie de poils souples et d’une petite tête, elle est très efficace sur les surfaces en contact avec la langue, la joue ou les dents de l’autre mâchoire.
Il existe de nombreuses techniques, mais il faut surtout retenir de frotter ces trois surfaces au moins deux fois par jour pendant trois minutes avec le dentifrice que vous recommandera votre praticien.

 

L’alimentation

Évitez le grignotage entre les repas ainsi que l’absorption de boissons sucrées. Réservez ces plaisirs pour les repas et brossez-vous les dents après.
En cas d’impossibilité, il existe des brosses à dents adaptées (plus petites, jetables ou à poser au bout du doigt).
Le chewing-gum, recommandé contre les caries, ne vous aidera pas à lutter contre la parodontite.

 

Les brossettes

brossetteLes espaces inter dentaires sont inaccessibles à la brosse traditionnelle, c’est pourquoi une brossette adaptée permet d’y déloger la plaque.
Un seul aller-retour suffit souvent.Ne soyez pas découragés par les saignements, c’est justement le signe de la présence de plaque qui irrite la gencive, ils disparaîtront après quelques jours.

 

Le fil dentaire

fil dentaire fil dentaire

 

 

Certains espaces inter dentaires sont si fins que seul le fil peut s’y glisser.
Il s’agit d’utiliser la tension du fil entre vos doigts pour « racler » les surfaces inter dentaires afin d’en détacher la plaque. Deux passages sont utiles entre chaque dent : un par côté.

 

La plaque

C’est une couche invisible et molle, formée de bactéries et d’aliments décomposés, qu’il est facile d’enlever avec un simple brossage. Une fois durcie, cette pellicule se transforme en tartre que seul votre chirurgien-dentiste pourra faire disparaître.

Les récessions gingivales

Pour comprendre le déchaussement des gencives, il est important d’avoir une idée de l’anatomie des dents et des tissus qui l’entourent.

Une dent saine est entourée de deux sortes de gencive:

  • La gencive attachée, qui ressemble à du cuir. Elle est solidement attachée à la mâchoire ainsi qu’à la dent. Une quantité minimum de gencive attachée est cruciale pour la stabilité des gencives.
  • Une gencive mobile et fragile appelée muqueuse. La muqueuse n’est pas attachée à la mâchoire ou aux dents.

Lorsque la gencive attachée est très mince, la région devient plus fragile et plus susceptible de se décoller de la dent. Brosser cette région trop fort peu parfois accélérer le déchaussement.

Le déchaussement de la gencive, aussi appelé récession, résulte en une exposition de la racine de la dent. Ce processus peut être progressif et exposer de plus en plus la surface de la racine. Une récession avancée peut mettre en danger la survie de la dent.

Certaines récessions peuvent créer des régions difficiles à nettoyer. Si ces régions ne sont pas brossées adéquatement, les dépôts de plaque vont causer de l’inflammation (gingivite). La gingivite va accélérer le déchaussement. Les récessions peuvent aussi être plus sensibles au froid.

Exemple de traitement d’une récession par chirurgie :

fiches_les-recessions

Avant 3 semaines | Post chirurgie

L'abcès parodontal

Un abcès parodontal est une infection localisée dans les tissus parodontaux (gencive et os alvéolaire). C’est l’exacerbation aiguë de l’inflammation chronique d’une poche parodontale, présente lors d’une parodontite ou d’une gingivite.

On distingue généralement les abcès d’origine dentaire liés à une infection de la dent et les abcès parodontaux liés à une infection de la gencive:

  • Les abcès d’origine dentaire

Ce sont des abcès qui se produisent au bout de la racine d’une dent nécrosée, c’est-à-dire dont le nerf est mort. Cette nécrose peut être due à une grosse carie ou à un traumatisme (choc sur une dent). Les abcès dentaires peuvent également être dus à une fêlure et, dans ce cas, le nerf de la dent peut être vivant. En général, la dent est sensible à la pression. On observe parfois un gonflement au niveau de la gencive et un écoulement de pus à cet endroit. Le traitement d’urgence consiste souvent à prescrire des antibiotiques. La dent devra ensuite être dévitalisée pour éviter la récidive. Dans le cas d’une dent fracturée, la dent sera quasi systématiquement extraite.

  • Les abcès parodontaux

Ces sont des infections aiguës de la gencive qui se manifestent par un gonflement avec élimination de pus à la pression. La dent peut être mobile et parfois même se déplacer légèrement. Un traitement d’urgence est alors nécessaire.

Balance entre bactéries et défenses de l'organisme

Fil et brossettes, instruments de l’hygiène interdentaire

La plaque dentaire est un échafaudage de sucres qui abrite des millions de bactéries avec lesquelles nous vivons normalement en symbiose. Un déplacement de cet équilibre favorise le développement des gingivites, des parodontites et des caries.

Pour éliminer ce biofilm organique qui donne naissance au tartre, un nettoyage régulier avec une brosse à dents ne suffit pas toujours ; pas plus d’ailleurs que l’utilisation d’un bain de bouche dont les agents antibactériens ne ciblent qu’une partie des bactéries. Seule une action mécanique adaptée permet de retrouver des dents lisses comme un miroir.

L’UFSBD (Union française pour la santé bucco-dentaire) recommande l’utilisation quotidienne de fil ou des brossettes en complément du brossage. Même si son efficacité a été remise en question par l’enquête de l’agence Associated Press (AP) du 2 août 2016, le fil dentaire est un allié précieux pour nettoyer des dents serrées. Le docteur Wayne Aldredge, président de l’American Academy of Periodontology (AAP) conseille de l’utiliser de haut en bas, et non comme une scie.

Pour lutter au quotidien contre la plaque dentaire, vous pouvez aussi vous munir de brossettes interdentaires adaptées à votre bouche. Les brossettes sont des instruments fragiles et coûteux mais très efficaces. Le choix du calibre se fait en fonction de la taille des espaces à nettoyer. La brossette doit pouvoir passer entre les dents mais aussi le long des brackets d’orthodontie ou même autour des racines d’une molaire déchaussée.

Son utilisation est doublement recommandée pour le brossage des dents artificielles (implants, bridges…) car le système d’attache est fragile. Inutile de la tremper dans du liquide antibactérien ou de la couvrir de dentifrice, la brossette doit frotter sans flotter et sans forcer. Elle est le complément idéal de votre brosse traditionnelle, à poils souples.